Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de défense de la zone d'accueil du public en forêt de Longeville. Ayant pour objectif la lutte contre les méthodes de régénération dévastatrices orchestrées par l'ONF.

29 Dec

Comment se tirer une balle dans le pied ? !

Publié par Karine Tison pour foret.longeville.over-blog.com

"L'exploitation dans le respect,... n'est pas rentable[...] On me demande de faire du chiffre" ! :

extraits des déclarations de Loïc Rohard, agent forestier à longeville sur mer, lors de la réunion publique d'information du 8 avril 2010.

  

Pour faire un premier bilan des déclarations ONF et des actions effectives menées sur le terrain, nous vous présentons ci-dessous des extraits de cette réunion.

Voir aussi le compte rendu complet sur le blog de notre élu longevillais ICI  

 

Vous y trouverez aussi quelques précisions sur les directives que doit suivre, voire subir, l'agent forestier, monsieur Loïc Rohard. 

Car si notre mouvement s'inscrit dans la ligne du tollé général provoqué partout en France par la nouvelle politique ONF de surexploitation forestière, il est aussi parfaitement conscient des difficultés rencontrées par les agents forestiers qui subissent des pressions énormes de la part de la direction nationale de l’ONF (cf article du monde sur le sujet)

  

  Parcelle en cours

Forêt de chênes verts... après coupes ! 

 

Il en ressort que nos principales constatations et inquiètudes ont en fait été confirmées par Loïc Rohard lui-même lors de cette réunion.

 

CE  QUE NOUS CONSTATONS : Une exploitation totale des parcelles à but de rentabilité maximale, sans respect du paysage et sans souci des dangerosités des prises aux vents pour les autres plantations.

 

Réponse N°6 de L.Rohard : « [...] « le caractère de l'ONF : c'est un EPIC, un Etablissement Public à caractère Industriel et CommercialOn me demande de faire du chiffre

Il déplore largement cette situation et parle de « décadence » au niveau d'une gestion saine en faveur d'une forêt qui s'épanouirait. » 

 

On est d'accord !

  

Et de fait, le problème des coupes à blanc, stigmatisées par le maire lors du dernier conseil municipal :

 

 

Réponse N° 23 de L.R. : L 'exploitation (le bois de chauffage) à petite échelle n'est pas rentable quand il se fait dans le respect », autrement dit quand il se fait sans grosses coupes blanches !

 

C’est bien ce que nous avions compris. Il faut donc couper tout le chêne vert à ras, au lieu d'éclaircir en laissant la moitié tel que cela était pratiqué auparavant. Ce qui avait le double avantage de respecter le paysage et de continuer à préserver des vents tempêtueux.

La forêt de Longeville dont les vocations premières sont la protection littrorale, et la fonction loisirs paysage, n’a pas vocation à devenir une forêt, dont la principale raison d’être serait la production ligneuse.

 

Nous rencontrons ensuite la Première contradiction de fait par rapport au programme en cours aujourd'hui :

 

Réponse N°13 de L.R. (8 avril 2010) : « La stratégie actuelle se résume en simplifiant: [...], on n'exploite pas le coeur de la forêt, mais on exploite le bois près des habitations, aussi pour pouvoir plus facilement, transporter le bois, avec des engins. »

 

Depuis le 8 avril dernier la stratégie semble donc avoir totalement changée : coupes en plein cœur du massif, près du front littoral (voir carte programme 2010-2011), et mise en place d’un chemin d’exploitation empierré de blocs de granit pour faciliter le travrail. En résumé on passe à l'échelle d'exploitation industrielle.

Le problème constaté  : S'imagine-t-on que la nature attendra 5 à 10 ans qu'il y ait une repousse suffisante avant de créer des rafales de vent et des tempêtes ? Une forêt de protection, doit protéger ce soir, demain, après demain et pas dans 10 ans ! Les coupes effectuées si proches du front de mer, faisant des couloirs, surexposent un site fragile et tout le massif qui se trouve derrière.

En 1999, suite à des coupes - à petite échelle - tous les arbres sont tombés au lieu dit "les bourbes" ! En février 2010, lors de la tempête Xynthia, tous les robiniers restant sont tombés au CRAPA !

 

 

Ce qui nous renvoie à la réponse 22 : - « Y a-t-il un programme ? » lui demande-t-on, « Où, et dans quelle fourchette temporelle ? Y a-t-il un planning ? » 

Pas de réponse. Sourire de Mr ROHARD au public, sous-entendu «Si vous saviez...»

On commence malheureusement à comprendre en constatant in situ…

 

 

Où et quand cela va-t-il s’arrêter ?

Réponse N°17 de L.R. : Au risque de choquer : ... nous avons un retard de 7 fois 20 ha, donc de 140 ha de coupes à rattraper. »

 

Pour avoir une petite idée de ce que cela représente visuellement, le programme en cours des 63 parcelles de la zone touristique, ne comptabilise que 10 à 15 hectares...

 

  

Commenter cet article

À propos

Blog de défense de la zone d'accueil du public en forêt de Longeville. Ayant pour objectif la lutte contre les méthodes de régénération dévastatrices orchestrées par l'ONF.