Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog de défense de la zone d'accueil du public en forêt de Longeville. Ayant pour objectif la lutte contre les méthodes de régénération dévastatrices orchestrées par l'ONF.

30 Jun

Quand le maire dénonce l'envahissement du robinier et du chêne vert !

Publié par Karine Tison pour foret de Longeville

Lors d'une réunion publique aux conches le 17 juin dernier, pendant laquelle le maire a répondu à des questions diverses et variées, deux personnes présentes qui ont pris des notes, m'ont rapportée les propos du maire au sujet de la forêt domaniale.

 

A la question posée : "Quelle pérennité pour notre forêt?", le maire répond :

"Si rien n'est organisé (renouvellement après coupes des pins par semis ou plans), on risque d'obtenir bientôt une forêt de chênes verts et d'acacias

 

Sauf qu'en réalité, c'est exactement ce qu'il se produira avec les coupes à blanc.

 

En effet, monsieur le maire : 

les coupes à blanc favorisent justement le développement anarchique et  incontrôlé d'espèces envahissantes par absence d' intervention humaine sur un  laps de temps trop long !

 

Car si on n'intervient qu'une fois tous les 50 ans pour couper à blanc et faire la récolte du pin ou du chêne vert pour le bois de chauffage..., cela signifie qu'on laisse les parcelles forestières sans entretien pendant un demi siècle ! 

C'est pourquoi les coupes à blanc sont toujours considérées comme le résultat d'une mauvaise gestion forestière (voir article)

   

1) C'est d'ailleurs exactement ce qui s'est passé pour le CRAPA avec l'envahissement progressif des robiniers (faux acacias) qui a donc nécessité des coupes rases brutales l'année dernière, pour sécuriser le site !

 

Et le CRAPA un an après est à nouveau envahi par le très prolifique robinier qui dans 10- 15 ans (âge de sa mâturité) étouffera à nouveau toute la végétation présente au détriment des autres essences.

 

A l'inverse quand les récoltes de bois de chauffage sont effectuées de manière régulière à raison de coupes partielles respectueuses (15-20% de l'effectif : c'est la norme sylvicole), cet entretien cyclique effectué tous les 10-15 ans permet justement de canaliser les espèces envahissantes et permet d'eviter un étouffement forestier !

 

Ce fameux étouffement forestier dénoncé par l'agent forestier dans le journal municipal de janvier 2011, et qui résulte d'une absence d'entretien de 35 ans dans notre forêt !

  

Conséquence directe - et selon leurs dires - afin d'éviter que cette forêt ne meurt il devient d'une nécessité impérieuse de régénérer par coupes rases brutales dans notre vitrine verte, monsieur le maire.

Ces fameuses coupes à blanc que vous dénonciez pourtant avec véhémence le 13 janvier dernier lors des voeux !

  

En réalité, nous savons tous qu'il s'agit d'une gestion purement rentable, l'après tempête de 1999 ayant montré que de larges espaces ouverts pouvaient permettre de re-semer le pin sans replantation : quelle aubaine !

 

Le problème est un pur problème politique et économique qui dépasse largement le cas de notre commune ! (Voir le collectif SOS Forêt

L'excuse de la régénération forestière - brutalement prioritaire en forêt de Longeville avec l'investissement d'une voie de production onéreuse sont juste, et purement liées, au tristement fameux rapport Gaymard et aux décisions politico-budgétaires de l'état !

 

Autres exemples concrets d'envahissements 

2) Le chêne vert : quand il est rasé à blanc à 100%, il rejette du pied en taillis denses dés ses 10 premières années :

de manière tellement dense qu'il étouffe tout le sous-bois ne laissant pas pénétrer la lumière pour le développement des autres essences.

Il faut 50-60 ans avant qu'il n'atteigne un diamètre suffisant pour sa récolte en bois de chauffage !

C'est juste aberrant d'attendre aussi longtemps avant d'intervenir en phase d'entretien pour la pérennité de notre forêt !

 

Exemple a contratio : le long de la piste cyclable entre la colonie Touraine et le camping du sous-bois : les coupes respectueuses partielles qui ont permis la récolte le bois de chauffage il y a 6 ans, ont bien aéré le site et pourront donner lieu à d'autres coupes dans 10-15 ans !

Elles pourraient tout aussi bien, donner lieu à des replantations de pins... mais le budget n'y est pas !

En tous cas l'espèce chêne vert sera ainsi contrôlée et la forêt entretenue.

Ce qui bénéficie aussi à la production de bio-masse chèrement défendue par l'agent foredtier dans le même journal municpal ! 

 

Je recommande à tous et pour comparaison, d'aller voir ce qui a été fait cet hiver dans la forêt du Veillon :

Quand l'ONF avait proposé au  maire de la commune, Mr Berthomé, de sortir et exploiter le pin maritime de sa forêt, celui-ci a répondu : "sûrement pas".

Ce à quoi l'ONF lui a simplement rétorqué...

"Très bien, on va vous faire des débardages à cheval !" Simple comme bonjour !

 

Euh, vous avez dit "régénération forestière" ????

Pas de coupes à blanc ?

Ils ne régénéreraient donc pas au Veillon ?  Si mais cette régénération se fait naurellement grâce à un entretien et des coupes régulières.

 

Très bonnes vacances à tous et à très bientôt à la rentrée !  

 

chevauxparleurs  

Commenter cet article

À propos

Blog de défense de la zone d'accueil du public en forêt de Longeville. Ayant pour objectif la lutte contre les méthodes de régénération dévastatrices orchestrées par l'ONF.